Ardoises ou tuiles cassées, fuites d’eau au niveau de la toiture ou toit envolé, les événements climatiques peuvent engendrer des dégâts de toitures assez considérables. Bien que vous soyez couvert par la garantie décennale, il est important de disposer d’une assurance spécialisée. À l’instar du contrat d’assurance multirisque habitation, opter pour un contrat d’assurance dégâts de toiture vous permettra d’espérer une indemnisation en cas de catastrophe naturelle. La société d’assurance prend en charge les réparations qui peuvent être liées à la fuite provenant de la toiture. Que faut-il savoir de ce dispositif ?

Assurance et dégâts de toiture : que couvre cette assurance ?

L’assurance dégâts de toiture peut parfaitement intervenir pour garantir la couverture des dommages subis par votre habitation. Cependant, les garanties incluses dans le contrat d’assurance dépendent fortement de la situation et de la nature des dégâts subis sur votre toiture. Voilà l’une des raisons pour lesquelles vous devez prendre le soin de réaliser un devis afin de connaître toutes les garanties proposées par la société d’assurance choisie avant de vous y lancer. De cette manière, vous aurez la certitude d’être couvert au maximum.

Aujourd’hui, la garantie de base incluse dans l’assurance dégâts de toiture reste la couverture « tempête, grêle et neige ». Comme son nom l’indique, cette garantie peut parfaitement couvrir tout dommage provoqué par les événements naturels. Il peut s’agir par exemple des tempêtes, des orages, des inondations, de chutes de neige, etc. En effet, la garantie de base incluse dans l’assurance dégâts de toiture peut parfaitement fonctionner même s’il n’y a pas déclaration d’état de catastrophes naturelles. Elle couvre particulièrement tous les dégâts subis par la toiture.

Après constatation des dégâts et de la cause des dommages par un expert comme le couvreur toiture perpignan, la société d’assurance pourra prendre en charge les frais de réparation et remettre en état la toiture de votre habitation. Lorsque vous êtes un locataire, la meilleure solution serait que vous vous rapprochiez de l’agence de gestion locative du logement. N’hésitez pas non plus à vous adresser directement aux propriétaires de l’habitation afin de traiter cette situation.

Assurance et dégâts de toiture : peut-elle couvrir des dommages annexes ?

Face à une infiltration d’eau dans la toiture, l’assurance à l’obligation de couvrir en fonction des garanties souscrites et de prendre en charge les réparations requises. Cependant, certaines personnes cherchent à savoir si les dégâts annexes provoqués par les fuites d’eau sont pris en charge par l’assureur. Face à une telle situation, vous n’avez aucune crainte à avoir puisque la société d’assurance a l’obligation de vous indemniser, même si vous le réalisez les réparations nécessaires pour les dégâts engendrés par le problème de toiture. La seule condition requise pour bénéficier de cette indemnisation est que les dégâts résultent des conséquences d’un acte garanti. Il peut s’agir par exemple de la tempête, des inondations, de la chute des grêles, etc. Sans cause extérieure, le coefficient de vétusté de votre toiture sera pris en compte. En cas de négligence ou de toit vétuste, l’assurance ne pourra pas vous indemniser.

Assurance et dégâts de toiture : comment se déroule le processus d’indemnisation ?

Face à une toiture dégradée par un phénomène naturel, le processus d’indemnisation est particulièrement simple. Voici les principales étapes à ne pas négliger :

Pensez à sécuriser le logement

Il arrive parfois que l’événement climatique cause des dégâts majeurs sur la toiture de son habitation. Face à une telle situation, la première mesure à prendre en compte serait de sécuriser à la perfection son habitation. Cela permet d’éviter au maximum tout danger. Une telle recommandation ne doit pas être négligée puisqu’un toit endommagé présente des risques majeurs aussi bien pour les occupants que les passants. Pour limiter les situations désagréables, la meilleure solution serait de délimiter la zone autour de l’habitation. De cette manière, vous prévenez les éventuelles chutes de tuiles ou d’ardoises. Lorsque vous constatez que les dégâts sont importants, recouvrez les parties endommagées en utilisant des bâches de protection. Cela constitue une solution temporaire à ne pas négliger. Après avoir sécurisé minutieusement les lieux, vous pouvez maintenant contacter votre assureur afin qu’ils puissent envoyer un spécialiste capable de réaliser un état des lieux des dégâts. Cela vous permettra d’ouvrir le dossier de déclaration de sinistre.

La déclaration de sinistre à l’assureur

Après avoir apporté une sécurité rigoureuse à l’intégralité de vos biens se trouvant à l’intérieur de votre habitation, vous pouvez maintenant passer à la déclaration du sinistre auprès de votre assureur. Dans les conditions générales, vous avez 5 jours ouvrés pour contacter la société d’assurance suite aux sinistres. La déclaration de la cause du sinistre peut être faite par téléphone en ligne ou par lettre recommandée avec accusé de réception. N’hésitez pas à joindre des photos ou des preuves attestant la valeur des biens qui ont été dégradés.

Pour fixer le montant d’indemnisation, l’assureur peut parfaitement tenir compte de la vétusté des biens en fonction de la formule de garantie catastrophe souscrite. Selon la société d’assurance, les biens endommagés déclarés vétustes à un taux inférieur à 25 % peuvent être indemnisés en valeur à neuf. À l’inverse, l’indemnisation s’effectue en valeur d’usage.